10 décembre 2007

Des restes

Des restes de l'ancien...

Lundi 19 Juin 2006 à 23:18

Ici exprimé

Une envie d'exprimer toutes pensées coréhentes ou non pour une personne ou pour une autre.

L'inconnu pourra ici se retrouver ou bien se perdre.

Je serais peut-être l'auteur d'un no mans land? Un pays où toutes mes pensées seront exposés, cette personne baignant dans mon cerveau en ébulition pourra réagir ou non.

Les idées fleurissent pas à pas dans ma tête et petit à petit un cahier se remplit, les articles en seront la pousse.

Comme toutes ces idées qui poussent dans ma tête comme un arbre donnant des fruits, venez vous régalez si vous tomber sur une cerise sucrée, ou vous dégoutez si vous tombez sur une cerise amer...


 

Get, get boys!

Vendredi 30 Juin 2006 à 23:39

Alors que tout paraissait beau,
La misère s'enraille à nouveau.

Comme une cicatrice réouverte,
Je sens alors en moi une lueure verte.

Verte, couleur de l'infection,
Prenant place à la depression

Le venin s'injinctant,
Mes pensées s'absvenant.

La musique dans ma tête s'accellère,
Et en moi se forme un cratère.

Cratère de la puissance,
Puissance sous le nom de souffrance.


Smoke music

Samedi 1er Juillet 2006 à 01:45

Fumer une musique comme la clope qui se consume lentement entre mes cinq doigts.

Apprécier chaque parole de la chanson, comme chaque latte aspirée

Savourer l'instant présent puis redécouvrir la réalité du monde encore présent.

Le refrain reprenant alors, comme l'instant où l'on ravive cette cigarette.

La fin est proche, la musique ralentie, devient de moins en moins intensifiée

S'apprêter alors à la jeter puis l'écraser.

Autant de haine en oscillat son pied de gauche à droite, ne laissant alors plus d'espoir .

C'est en relevant le pied qu'une trace noire persiste.

Les poumons en sont les mêmes victimes et la chanson est finie depuis bien longtemps, le refrain ne revient plus.

Les coeurs sont morts. La flemme encore oscillante s'éteint alors pour jamais parmis tant d'autres.

Laissant son porteur perdu dans le noir complet au beau milieu d'un infini désert.

Sans sa lumière, appréciant son dernier morceau de "musique", le guidant une unique et dernière fois.


Vivre ou Soufrir Penser ou Delirer ....

Vendredi 28 Juillet 2006 à 23:42

Souffrir du moment présent
Et se laisser aller dans ce flut enivrant

Pourquoi donc ne pas tout oublier
Et soulager toute ces pensées

Tout oublier en cet instant
Et ces colères restantes.


Mon plantage

Mardi 26 Septembre 2006 à 21:19

Me planter comme dans un examen
Ou bien ce couteau dans ma main

Prêt à me donner la liberté
La lame tranchera de mon avenir

Pourquoi vouloir basculé de l'autre coté de la rive
Alors que tout ce qui m'entoure n'est que beauté.



Quand tout ce mélange ...... ?tente de se mettre en ordre?

Samedi 14 Octobre 2006 à 12:21

Quand tout se désordonne et qu'on aimera arracher tout ca
Tout balancer par terre jusqu'à la dernière goutte de sang

Et se vider de tout ce mal se vidant de toutes ces larmes et autres
Ce qui fait de l'homme un moins que rien
 
Ce qui nous rend moins fort que n'importe quel être

Ce qui se passe quand tout va mal...


 

Merco forcément

Jeudi 26 Octobre 2006 à 12:27

De nos jours on ne peut plus rien faire pour que cela fasse plaisir
J'aime ce genre de petites choses comme des surprises

Mais on semble, de nos jours faire quelques chose seulement si cela est à 100 POUR 100 rentable
La productivité à dépassé la qualité et tout s'informatise.

Plus aucun plaisir ephemere ... tout est prévu d'avance et ce qui aurait pu paraitre naturelle est devenue completement inutile aux yeux de tout le monde...

Triste sort que nous portons :p


Toi t'es 100%

Samedi 11 Novembre 2006 à 14:17

Pourquoi aujourd'hui on veut tout quantifier
Pourquoi on correspond à un chiffre

Désignant notre soi disante valeur cérébrale
Ou bien autres

J'aurais aimer un monde sans meilleurs amis ni préferés
Mais il en est autrement, et pour vivre il faut se plier aux moeurs



Eloquance choquante échoquée

Dimanche 17 Décembre 2006 à 18:53

Je voudraus m'endormir entres les seins d'une femme
Et avoir les yeux plongés dans les étoiles pour n'appercevoir que la beautée refletée dans mes yeux
Mon reve, mon utopie, mon esperance, laisse moi te dire que je t'aime.




Utopie, Rêve, Liberté = URL

Samedi 30 Décembre 2006 à 20:18

Si je pouvais voir dans tes yeux la beautée refletée d'un monde utopique
Alors tu lirais dans mes pensées

J'aimerais voir ce soit disant bonnheur dans la prunelle de tes yeux
Je t'embrasserais alors pour que tu ferme les yeux et garde tout ca dans ta tête

TU ES MON RÊVE


Devoir d'Amour

Mardi 9 Janvier 2007 à 22:03

J'ai retrouvé ca dans un de mes anciens contrôles de seconde et je trouvais ca plutôt à mon goût et assez médiocre d'après la prof, du moins assez bien selon moi pour être ici :

L'amour

L'amour est tendre et compliqué à la fois
Il peut être éphémère comme éternel
Pour certains l'amour ne dure qu'un soir
Il tombe sur un individu et de sa lourdeur l'écrase et l'obcsessione.

Une fois le piège enclenché, la victime ne peut s'enfuir
Moi il m'a frappé et me retient captif à travers les mailles de son filet
Je suis touché et le poison à complètement pris possesion de mon corps.

Il me retient en vie et m'obscede à la fois
L'amour est devenu pour moi une essence de vie
L'amour reste et restera compliqué...


The "Why"

Mardi 23 Janvier 2007 à 21:22

Pourquoi le pourquoi?

Quand je repense à l'utilité de l'inutile je ne vois vraiment pourquoi je ne me tairais pas même si tout ça est inutile.
J'ai tellement de choses à vous hurler à la gueule!
Tellement d'insultes, de mots vulgaires que je pourrais laisser échapper de ma bouche.
Restons polis ou plutôt correct car j'ai cru comprendre jusqu'ici dans ma vie que tout ce monde n'est que parodie.
Tout ce semblant de vouloir être celui et de ne pas vouloir être celui-là et pourtant ne pas pouvoir.
Non pas que je me crois plus fort que les autres et supérieur d'esprit, mais j'ai bien l'impression de vivre ma crise d'adolescence horriblement mal ! Ouuuuh mon dieu !!!


Youhouuuu

Mardi 30 Janvier 2007 à 20:57

J'aimerais être un mec bien,
Rangé,
qui fait ses devoirs avant de se
Couché,
qui retrouve ses potes devant la salle de
Cours,
et fait la queue pendant 1h tous les midis pour aller
Manger.
Tout ça, pour faire plus tard une fille et un garçon et bien
Travailler.

Et pourtant, comme le dirait mon prof d'histoire c'est du sadomasochisme de ne pas vouloir faire de sa vie ce qu'un humain cherche à faire... Trouble Psychologique ? !

JE VOUDRAIS TELLEMENT QUE MA VIE NE RESSEMBLE PAS A CA


 

Une Envie

Dimanche 4 Février 2007 à 15:00 Célibataire.. à l'époque

J'ai envie d'aimer

Je voudrais te faire découvrir ma vision de mon monde, de ce monde, du monde, de tout ce que je pense, que nos expérience se melent. Que nos disputes, que nos querelles nous en apprennent l'un sur l'autre. Que notre amour brille de milles éclats. Je te ferais contempler le ciel munis de son cache mir d'étoiles mais plus encore ce qui se cache derrière et tout l'amour que je te porterais. Ne penses tu pas que nos deux coeurs, collés l'un contre l'autres ne pourrait plus former plus qu'un. Oublis les pensées que tu puis avoir en ce moment et laisses toi nous imaginer sous quatre vents tourner au milieu d'un tourbillon de feuilles.

Je t'aime.


Vibration

Dimanche 15 Avril 2007 à 23:07

Ce grand frisson qui vous fait fermer les yeux, osciller votre corps, et vous emmène là où nulle part n'est.
Reprendre à nouveau conscience du monde réelle.. peu à peu se sentir anesthésié tout à coup et sentir à nouveau la vie reprendre de tout part jusqu'au bout des doigts... Incroyable sensation

Mieux qu'une drogue, laisse moi partir, je me suis pendant un instant sentit LIBRE


?? Alone ..

Vendredi 22 Juin 2007 à 23:18

Il arrive bien des fois et à tout le monde de se retrouver tout seul
De se recourber sur soi-même et peut-être laisser à ses pieds la fierté accumulée
La conduite "normale"
Se laisser là... sans trop savoir pourquoi, sans en avoir aucune idée
Fermer les yeux, seulement garder la bouche fermée sans vouloir rien d'autre que cet instant de doute..

On essaye de trier de prendre ce qu'il y a de bon, de garder le meilleur pour ca, de jeter l'inutile... on fait toujours le tri..on jette le mauvais.


L'Histoire de

4 décembre 2007

D'un jeune garcon qui vit un jeunesse assez épanouie, il est heureux, il n'a pas à se plaindre mais voila, il a décidé de quitter sa copine avec qui il était depuis assez longtemps, pourqoui? Telle est la question, cela semble trop difficile à expliquer pour que cela puisse sortir de sa gorge, la douleur est tellement forte qu'il ne réussit pas à s'exprimer, on dirait que ses cordes vocales se collent ensemble créant un mal-aître indigérable.

La nuit il ne dormait que quand tout allait bien, ou alors quand il avait fait beaucoup de sport, ou bien quand il venait de se griller un bon pillon. Il trouvait ca triste de perdre du temps à rien faire mais aimait rester des heures à la fenêtre se demandant ce qu'elles faisaient les étoiles là-bas.. plus haut. Et puis qui sait, peut-être y avait il quelqu'un à l'autre bout du monde ou bien à quelques maisons se posant les même questions.

Toujours est-il qu'aujourd'hui il ne dors plus beaucoup et prend ce qu'il faut pour tenir, heureusement il arrive plus ou moins à dormir. Le matin quand il se reveille, se demande où il ira ce jour pour savoir s'il la verra.. elle la fille qu'il fait souffrir, cherchant à l'éviter en la voyant puis la chercher quand elle n'est plus là.

Les jours passent et plus il se demande si les bons choix sont réalités, force de croire en ses pensées, il n'ose se remettre en question pour avoir causé autant de mal... Il laisse tomber ou pas... Il n'est plus possible de parler avec elle, puisqu'elle à couper entièrement le fil, tombé par terre dans les cannivaux et déchiquettés en petits morceaux par les rats affamés.


On se sent autre

5 décembre 2007

T'es dans le bus, la vitre contre laquelle est posé ta tête tremble à t'en faire un trou dans la boite mais rien n'y fait, toi tu planes, les gens te regardent et bizarrement, pour une fois tu ne ressens pas l'envie, la force de leur répondre d'un regard noir pour envoyer valser leurs yeux vers l'horizon ou bien encore tu ne t'en rend pas compte tellement tu es perché.

Comme un voil devant tes deux grands yeux écarquillés et pourtant si fermés, tu luttes, tu voudrais rester seul. Accroché à ton nuage, assis dans un lit de coussins. Plus rien non plus rien n'est parfait que ce moment, pourquoi y rennoncer puisque la bas.. plus bas le monde est bien pire que tout ce qu'on pourrait imaginer ici.

T'arrives dans la foule et tu marches au ralentis comme si les autres te dépassaient, tu t'sens agressé par toutes les personnes qui elles... vivent.


Maladie
8décembre 2007

En moi règne la chaleur de la rage, une rage non exprimée, je voudrer cracher de la lave sur ceux-là, ces personnes qui n'ont rien trouvé d'autre à faire que me déranger, je ne demande pourtant qu'à vivre tranquillement, qu'on me laisse tranquile. Un jour c'est sur, je ne resterais pas assis sur cette chaise comme toutes ces fois, non cette fois-ci je laisserais la haine s'emparer de moi tel un pantin ne peut se peut se débattre des liens qui l'attache avec son joueur. Lui aussi attend qu'on le fasse vivre, qu'on le fasse agir dans plusieurs situations. Seulement un jour, à force de trop avoir été commandé, le pentain coupe ses liens et s'en va à la quête du monde ne pouvant plus s'arrêter.

Le destin fera t-il de lui un pantain ou bien encore un dragon déchaîné, qu'on finira par enfermer..

Il continuera à hurler cracher, exprimer ce que son coeur lui fait ressentir.


Posté par LexOrsist à 21:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Des restes

  • t'es eclats de verres parviennent a m'enpoigner le coeur

    Posté par sylphide, 14 décembre 2007 à 20:20 | | Répondre
Nouveau commentaire